L'exploration des liens entre la culture romani et le domaine de la traduction

Translation Romani a décidé de maintenir l’usage du terme « romani » dans toutes les versions linguistiques du site, inclusivement et en référence autant à la langue qu’aux peuples des diverses communautés ethniques de par le monde, par exemple roma, sinti, manuš, calé, romanichelle, kalé, et plusieurs autres. Veuillez lire les notes importantes des traducteurs pour obtenir de plus amples explications et d’autres traductions utilisées actuellement à l’échelle locale, régionale et nationale.

Fermer cette fenêtre.
Translation Romani
La localisation

Les signes de la localisation sont pratiquement partout, même s'ils sont souvent systématiques et transparents, comme les technologies modernes transforment nos vies quotidiennes professionnelles, personnelles et sociales partout dans le monde. Par exemple, les réseaux MTA, les téléphones cellulaires et les compagnies aériennes fournissent tous des services par le biais d'applications localisées. Le secteur des vidéos et des jeux en ligne en pleine expansion continue de dépendre de la localisation des jeux pour ses revenus. Les plus récentes versions de MS Office et de Windows sont actuellement localisées en 96 langues. Le site de réseau social Facebook, avec plus de 500 millions d'utilisateurs actifs, a été localisé dans au moins 70 langues, aidé de quelque 300 000 traducteurs-utilisateurs volontaires. En février 2011, Twitter a lancé le Twitter Translation Center pour externaliser à grande échelle sa traduction dans plusieurs langues. L'encyclopédie en ligne Wikipédia est disponible dans plus de 200 langues. Les statistiques pour l'Internet multilingue sont toutes aussi renversantes. L'utilisation de l'Internet a augmenté de 444,8 % de 2000 à 2010, et de 2 357 % en Afrique, 1 825 % au Moyen-Orient et 1 032 % en Amérique latine et dans les Caraïbes. Google, classé comme étant le moteur de recherche le plus déployé dans le monde, a une interface localisée dans pas moins de 100 langues. Conscient de l'importance de la traduction et de la localisation dans le monde d'aujourd'hui, Google a aussi développé le Kit du traducteur et la traduction assistée de Google traduction en ligne pour aider les utilisateurs dans leurs communications multilingues.

En termes techniques, la « localisation » fait référence aux tâches spécifiques d'adaptation linguistique, culturelle et technique d'un contenu numérique et à l'industrie professionnelle en général, qui comprend quatre grands domaines d'expertise qui s'entremêlent, soit la mondialisation, l'internationalisation, la localisation et la traduction (MILT). La mondialisation (ou G11N) évalue les voies commerciales éventuelles et les contraintes juridiques par rapport au lancement d'un produit ou d'un service numérique à l'extérieur de son pays d'origine. L'internationalisation, ou I18N, prépare le contenu numérique, d'abord en le séparant du code de programmation de sorte à éviter de devoir redéfinir le programme source plus tard, puis souvent en écrivant le contenu source (linguistique) dans un langage ciblé afin d'en faciliter les traductions subséquentes. Les procédures de L10n, localisation, comprennent tous les aspects de l'adaptation linguistique, culturelle et technique, dont la traduction (T9N) est une partie primordiale. Depuis sa concrétisation à la fin des années 80, l'industrie de la localisation est passée par quatre phases principales : la localisation des logiciels, des sites Web, des jeux vidéos et des appareils mobiles. Toutes ces phases ont été dépendantes de l'évolution des technologies en général. Alors que les premiers projets de localisation étaient pour la plupart confinés aux domaines propriétaires et reliés aux entreprises, ils sont maintenant aussi visibles dans les initiatives gouvernementales, à code source libre, à but non lucratif et humanitaires.

La localisation est généralement gérée par les gestionnaires de projets, qui sont au final indispensables au succès d'un projet de localisation. Ils sont responsables des relations clients et de la coordination d'une équipe de fournisseurs (normalement à la pige) propre au projet : des programmeurs, des éditeurs, des concepteurs Web, des ingénieurs en localisation, des gestionnaires de terminologies, des traducteurs, des réviseurs et des testeurs de la qualité. Les ingénieurs en localisation ont un important rôle technique à jouer. Ils automatisent les procédures lorsque c'est possible, et ils réparent et modifient le code pour recevoir l'encodage de divers caractères et changements de format (comme la devise, les dates et les chiffres) pour différentes langues et cultures. Les technologies deviennent alors un atout primordial. Les outils de traduction assistée par ordinateur (TAO), localisation et traduction automatique (TA), de même que les applications pour le suivi et la gestion de projets sont utilisés à différents niveaux pour réaliser des projets de localisation. Le monde de la localisation professionnelle continue d'évoluer de façon constante au rythme des technologies émergentes, stimulé par le besoin de constamment mettre au point des normes et de nouveaux outils et expertise pour traiter et préparer tous les types de contenu numérique (écrit et parlé) dans leur nouveau format pour la traduction. Au fur et à mesure que les langues et les cultures gagnent en représentation en ligne, des tendances distinctes en localisation font surface. L'externalisation à grande échelle et la traduction volontaire sont actuellement des centres d'intérêt pour l'industrie professionnelle, le milieu académique et les groupes d'experts. Finalement, depuis 1987, le journal Multilingual fait office d'une des principales sources d'information professionnelle sur les technologies en mondialisation, internationalisation, localisation et traduction.

Références :

Chandler, Heather M. (2004), The Game Localization Handbook, Florence, KY (U.S.): Charles River Media.

Chandler, Heather Maxwell and Stephanie O'Malley Deming (2011), The Game Localization Handbook, 2nd Edition, Burlington, MA (U.S.): Jones & Bartlett Learning.

Dunne, Keiran J. (ed), Perspectives on Localization. ATA Scholarly Monograph Series XIII, Amsterdam / Philadelphia: John Benjamins Publishing Company, 2006.

Dunne, Keiran J. and Elena S. Dunne (eds), Translation and Localization Project Management: The art of the possible. ATA Scholarly Monograph Series XVI, Amsterdam / Philadelphia: John Benjamins Publishing Company, 2011.

Esselink, Bert (2000), A Practical Guide to Localization, Amsterdam / Philadelphia: John Benjamins Publishing Company.

Gambier, Yves and Luc Van Doorslaer (eds), Handbook of Translation Studies. Vol. 1, Amsterdam / Philadelphia: John Benjamins Publishing Company, 2010. Also online.

Localization World -- yearly conferences in Europe and in the Americas.

Pym, Anthony (2004), The moving text: localization, translation, and distribution, Amsterdam / Philadelphia: John Benjamins Publishing Company.

Quah, C. K. (2006), Translation and Technology, Basingstoke: Palgrave Macmillan.

Schäler, Reinhard (ed), Localisation Focus. The International Journal of Localisation. Special CNGL Edition, 8 (1), Limerick: Localisation Research Centre, 2009.

Souphavanh, Anousak & Theppitak Karoonboonyanan, Free/Open Source Software "Localization", available at Wikibooks.


Translation Romani

Mot romani au hasard Other Romani Word
Des duma...? (Kalderash)
Vačare(s)h tut...? (Gurbeti)
Vorbisares…? (Lovari)
Kera lafi …? (Xoraxane)
 Do you speak…? (EN)  Você fala …? (PT)  Parlez-vous…? (FR)  ¿Habla usted …? (ES)  Sprechen Sie…? (DE)  Beszélsz…? (HU)  Parla…? (IT)  ... biliyor musunuz? (TR)  Mluvíte … ? (CS)


Voulez-vous traduire cette page?
Souhaiteriez-vous traduire cet article dans votre langue? Veuillez envoyer votre traduction à translation@translationromani.net. Une fois révisée, elle sera publiée sur le site.