L'exploration des liens entre la culture romani et le domaine de la traduction

Translation Romani a décidé de maintenir l’usage du terme « romani » dans toutes les versions linguistiques du site, inclusivement et en référence autant à la langue qu’aux peuples des diverses communautés ethniques de par le monde, par exemple roma, sinti, manuš, calé, romanichelle, kalé, et plusieurs autres. Veuillez lire les notes importantes des traducteurs pour obtenir de plus amples explications et d’autres traductions utilisées actuellement à l’échelle locale, régionale et nationale.

Fermer cette fenêtre.
Translation Romani
Sous-titrage et doublage

Le sous-titrage, le hors champ et le doublage sont les principaux modes et les pratiques préférées de la traduction audiovisuelle (TAV) dans le domaine de la traduction professionnelle, et un domaine de spécialisation distinct au sein des études en traduction. Historiquement, la traduction audiovisuelle a émergé pendant les années 1920 avec l'arrivée du film parlant et les aspirations de l'industrie cinématographique américaine à exporter ses films anglais, plus particulièrement pendant la période de l'après-Deuxième Guerre mondiale en Europe. Ce type de traduction a d'abord pris la forme d'intertitres intercalés entre les cadres d'image. Depuis l'intégration du son dans les films, les technologies ont sans aucun doute déterminé et dirigé les processus, les attentes et les possibilités associés aux productions de sous-titrage, de hors champ et de doublage. La traduction audiovisuelle qui se concentrait sur les films produits pour le cinéma, dans le passé, a largement étendu son spectre, transformé par la mondialisation des processus de production et de distribution, par les fusions et les acquisitions, la télévision, le DVD, le Web et les technologies mobiles. C'est maintenant un domaine perceptiblement mondial, multilingue, multiculturel et multimédia.

Les processus de traduction, toutefois, ne comprennent qu'un seul lien dans la chaîne globale de production pour le sous-titrage, le doublage et le hors champ. Les mots parlés et reproduits visuellement pour l'écran existent en synchronicité avec une multitude d'autres sons (musique) et signaux visuels (images, gestes) qui, seulement lorsque combinés, produisent un contexte qui a du sens pour les spectateurs. Le sous-titrage s'effectue selon des contraintes spécifiques. Traditionnellement, le texte apparaissant à l'écran ne dépasse pas deux lignes d'environ 70 caractères, ce qui se traduit par une perte d'environ 40 % du contenu original. La réduction du dialogue, de la version orale originale au résumé écrit, requiert des traducteurs qu'ils se concentrent principalement sur la pertinence, l'intention et l'atteinte d'un effet communicatif cohérent. Les traducteurs, à qui l'on fournit la transcription du dialogue en langue source et les descriptions des renseignements visuels, doivent être capables de segmenter, compresser et paraphraser les dialogues avec créativité, et ces dialogues seront à leur tour adaptés au discours. Le doublage requiert une plus grande synchronicité avec l'image et le son. Le doublage, synchronisé sur les lèvres, réenregistre la piste sonore vocale avec des acteurs en langue cible qui lisent la traduction des dialogues en langue source. Le hors champ, une technique souvent utilisée lors des téléjournaux, des interviews ou des documentaires, enregistre généralement la voix traduite par-dessus la voix originale, laissant quelques secondes du son original au début et à la fin.

Les sous-titres ont historiquement été associés aux versions traduites et bilingues d’émissions de télévision et de films. Toutefois, le sous-titrage pour les sourds et malentendants (SDH), qui est obligatoire et réglementé dans plusieurs pays, est actuellement un domaine en rapide évolution. Les films et les programmes télévisés ne sont pas les seuls médias à être traduits. Les applications logicielles et les jeux vidéos font aussi usage de certaines techniques de traduction audiovisuelle. Finalement, de pair avec les modes de production standards organisés par des entités conventionnelles comme les studios et les agences spécialisées, on trouve actuellement de nouvelles tendances comme le fansubbing et le fandubbing, où les médias audiovisuels sont sous-titrés et doublés volontairement par des communautés de fans. Dans le même ordre d'idées, en plus des programmes propriétaires et professionnels mis en place pour produire du sous-titrage et du doublage de haute qualité, il existe des programmes à code source libre et des logiciels gratuits pour usage non professionnel. Par exemple, YouTube propose des fonctions permettant aux utilisateurs de créer leurs propres codes et sous-titres pour les dialogues vidéos. Plusieurs traducteurs choisissent de se spécialiser professionnellement dans la traduction audiovisuelle, en tant qu'un de leurs domaines d'expertise. Une formation est disponible dans certains cadres académiques, mais plus souvent sous forme d'ateliers professionnels.

Références :

Baker, Mona and Gabriela Saldanha (eds), Routledge Encyclopedia of Translation Studies. 2nd Edition, London / New York: Routledge, 2009.

Díaz Cintas, Jorge and Aline Remael (2007), Audiovisual Translation: Subtitling, Translation Practices Explained Series, Manchester & Kinderhook: St. Jerome Publishing.

Díaz Cintas, Jorge, Anna Matamala and Josélia Neves (eds), New Insights into Audiovisual Translation and Media Accessibility. Media for All 2, Amsterdam / New York: Rodopi, 2010.

Gambier, Yves and Henrik Gottlieb (eds), (Multi)Media Translation, Amsterdam / Philadelphia: John Benjamins Publishing, 2001.

Gambier, Yves and Luc Van Doorslaer (eds), Handbook of Translation Studies. Vol. 1, Amsterdam / Philadelphia: John Benjamins Publishing Company, 2010. Also online.

Ivarsson, Jan (Transedit, Sweden) -- "Translation and Subtitling Resources" (updated 2010) website.

Orero, Pilar (ed), Topics in audiovisual translation, Amsterdam / Philadelphia: John Benjamins Publishing, 2004.

Riggio, Francesca, "Dubbing vs Subtitling", published in Multilingual Oct/Nov 2010. Available online.


Translation Romani

Mot romani au hasard Other Romani Word
Chi zhanav. (Kalderash)
Na džanav.|Ni džanav. (Gurbeti)
Chi pinzharav. (Lovari)
Na djanav. (Xoraxane)
 I don`t know (EN)  Eu não sei (PT)  Je ne sais pas. (FR)  No sé. (ES)  Ich weiß nicht (DE)  Nem tudom (HU)  Non lo so (IT)  Bilmiyorum (TR)  Nevím (CS)


Voulez-vous traduire cette page?
Souhaiteriez-vous traduire cet article dans votre langue? Veuillez envoyer votre traduction à translation@translationromani.net. Une fois révisée, elle sera publiée sur le site.